Collectif "Maintien TGV et GARE de RUFFEC - Survie du Territoire"

tgv_ruffec

Communiqué de presse du 02.11.2017

Une audience pour rien, mais pas un « voyage à vide » pour défendre les dessertes TGV de RUFFEC et de la Charente

Parodie de concertation ou indifférence doublée d’une volonté délibérée de briser la contestation ? Certainement un peu des deux !

C’est le goût amer que nous laisse cette audience ministérielle du lundi 23 octobre, bien décevante, tant l’affirmation de l’absence de volonté de la ministre et de son Cabinet, de répondre aux besoins des territoires et de leurs populations a été clair : « La ministre n’a pas vocation à demander à la SNCF d’arrêter le TGV dans telle ou telle gare ! ».

Nous n’avons pourtant pas ménagé nos efforts pour exposer et développer la pertinence de nos arguments relatifs à la nécessité d’un train quotidien permettant de faire l’aller/retour à Paris depuis la gare de Ruffec : un TGV à RUFFEC, c’est un arrêt supplémentaire pour ANGOULEME. C’est bon pour tout le département surtout au regard des 42 milliards d’euros versés pour la LGV par les collectivités territoriales. Nous l’avons toujours dit, nos TGV de proximité sont des liaisons stratégiques en termes d’aménagement du territoire, de cohésion sociale, de rebond économique, et d’avenir des jeunes et de solidarité générationnelle. Mais la réponse a été conforme en tout point au nouveau management des politiques publiques : « Le TGV coûte trop cher, la SNCF a trop de déficit, votre argumentation ne relève pas d’un choix technique ou de normes, mais d’un débat stratégique au niveau du Parlement ! ». Ceci interroge donc directement l’implication de nos parlementaires sur ce dossier !

Bref, si nous n'avons pas fait le "voyage à vide" durant l’heure et quart passée face au Directeur Adjoint du Cabinet de la Ministre qui nous avait invités à le rencontrer, nous sommes montés à Paris pour rien !

Enfin, pas tout à fait.

En effet, les 3 mois de retour d’expérience de fonctionnement de la LGV démontrent que la modularité TER/TGV n’est pas à la hauteur de nos attentes et encore moins de nos besoins : temps d’escale trop long en gare de Poitiers (3/4 d’heure en moyenne), correspondances non- assurées, trop peu de « quai à quai », horaires inadaptés,…. L’amélioration de la desserte TER de la Gare de Ruffec a retenue toute l’attention du Cabinet de la Ministre. Il s’est engagé à évoquer, le soir même, la situation du Bassin de vie de Ruffec et de la desserte de la Gare, lors de la rencontre alors prévue entre la Ministre des Transports E. Borne et G. Pepy, Président de la SNCF, puis à revenir vers nous. Mais depuis, plus de nouvelle. Nos mails de demandes d’informations et de relances restent sans réponse.

Ce manque de considération appelle de notre part une réaction collective d'ampleur pour faire valoir nos arguments, réaffirmer le principe républicain d'égalité de traitement de tous les citoyens. Nous devons opposer à ce désintérêt, notre dignité d'habitants de la ruralité ! Face à l'abandon des zones rurales au profit des métropoles, notre Bataille du rail doit continuer. Nous demandons toujours une liaison quotidienne rapide avec escale courte entre Ruffec et Paris sur une durée de trajet de 2h maximum, sur des horaires de pointe, notamment le vendredi.

La priorité a été donnée à la rédaction d’un courrier de demande d’audience aux Parlementaires Charentais, ainsi qu’à Delphine Batho (Députée du 79) et Jean-Michel Clément (Député du 86) au titre de la proximité territoriale au sein de notre Bassin de Vie de 100 000 personnes.

Un courrier au Directeur Territorial TER SNCF et au Président de la Région Nouvelle-Aquitaine sont également en préparation.

Pour la gagner nous aurons besoin de toutes et tous : élus nationaux, élus locaux du bassin de vie et du Département, des acteurs économiques, associatifs et syndicaux, population, rassemblés.

Retrouvez-nous sur la Page Facebook « Maintien TGV et GARE de RUFFEC – Survie du Territoire » !

Pétition en ligne « Maintien TGV et Gare de RUFFEC : survie du territoire » : accessible pour signature sur le site internet Change.org

Image