Collectif "Maintien TGV et GARE de RUFFEC - Survie du Territoire"



Communiqué de presse du 08.02.2018

Dessertes TGV de la Charente : l’unité et la solidarité s’organisent.

La bataille du rail passe à la vitesse territoriale supérieure !

Nous l’avons toujours dit : si Ruffec, Capitale du Nord-Charente, est un nœud routier et ferroviaire qui s’inscrit dans un schéma d’aménagement territorial des transports au niveau départemental et régional, les Ruffecois ne peuvent pas, à eux seuls, obtenir gain de cause sur un dossier où les destins d’Angoulême, de son agglomération et de toute la Charente, sont liés.

C’est dans cet esprit que le Collectif TGV-Gare de Ruffec (B. Charbonneau, P. Berthault, P. d’Hemery, C. Mauvillain) est allé, jeudi 8 février dernier, à la rencontre des élus angoumoisins et départementaux (F. Bonneau, JF Dauré, X. Bonnefont) pour réaffirmer que l’union fait la force et construire ensemble un plan d’actions collectives et durables.

Au delà d’un soutien de façade, les échanges nourris et constructifs que nous avons eus successivement avec chacun d’eux ont débouché sur une volonté d’élargissement unitaire de la mobilisation, avec des perspectives d’actions communes face à la SNCF et à l’Etat, caractérisées par les propositions convergentes et complémentaires suivantes :

Participation à la prochaine action du Collectif TGV du Bassin de vie du ruffecois, prévue le samedi 17 mars prochain, avec une expression publique commune.

Création, proposée par JF Dauré, d’une « Conférence des territoires intermédiaires » impactés par des suppressions de dessertes TGV (Laval, Lorient, les villes moyennes situées sur les lignes Paris-Strasbourg et Paris-Lyon,…)

Création d’un Collectif CharenteS (Val de Charente/Ocean), proposé par X. Bonnefont, incluant Angoulême, Ruffec, Saintes, Royan, Cognac, Surgères mais aussi Limoges).

Participation à l’Assemblée Générale annuelle de l’association des Villes Moyennes qui aura lieu en 2018 à Cognac lors de laquelle une rencontre avec le Vice-Président, P. Buisson, Maire de Libourne, particulièrement investi sur le dossier desserte TGV, pourrait être organisée.

Co-Rédaction d’une motion proposée aux Conseils Municipaux, aux Conseils d’Agglo et Conseils Communautaires de toute la Charente.

De plus, ces élus qui avaient fait le déplacement aux vœux de la SNCF à Bordeaux, et s’étaient « invités » dans la conférence de presse, ont obtenu un comité de ligne, le jeudi 15 février prochain pour lequel le Collectif Maintien TGV – Gare de Ruffec va solliciter l’autorisation d’y participer.

C’est donc d’une même voix que nous nous sommes tous exprimés, oralement ou par écrit pour ceux qui ne pouvaient être présents, lors de l’audience accordée par M. le Préfet de la Charente, aux membres du Collectif TGV Ruffec. Nous souhaitions tous réaffirmer à l’Etat et son représentant, l’engagement commun, sur ce dossier, des différents territoires et collectivités que nous représentons.

Au delà de nos différences, nous avons donc posé les bases d’un rassemblement volontariste, porteur de l’intérêt général de la Charente, dans une démarche aussi constructive que déterminée, car c’est la seule façon de peser face à l’Etat, et de contraindre la SNCF à répondre aux besoins de mobilité des populations, vivant en zone rurale et péri-urbaine.

Pétition en ligne « Maintien TGV et Gare de RUFFEC : survie du territoire » : accessible pour signature sur le site internet Change.org

Page Facebook Maintien TGV et Gare de Ruffec – Survie du Territoire

Image