TRAVAUX DE RESTAURATION DE L'EGLISE

Les travaux de restauration de l’église Saint-André de Ruffec, commencés en 2012, ont permis la réhabilitation intégrale des extérieurs Nord et Sud de l’édifice qui présentaient un état de conservation très médiocre et souffraient d’importants désordres structurels.

Soucieuse de préserver et de valoriser encore ce patrimoine historique remarquable, la Municipalité a décidé d’engager, cette année, l’ultime phase de ce vaste chantier dont le point d’orgue est, outre la restauration de la façade orientale, celle de la façade romane du XIIème siècle classée au titre des Monuments historiques.

Débutée le 30 août dernier, pour une durée prévisionnelle de huit mois, cette nouvelle tranche des travaux vise à retrouver l’éclat d’antan de cette façade prestigieuse tout en conservant son authenticité pour favoriser la lecture historique de la construction et lui donner une nouvelle capacité à durer dans le temps.

Aucun désordre structurel n’a été observé sur la façade occidentale néanmoins altérée par un processus lent d’usure au fil des siècles conjugué à un défaut d’entretien et de protection. L’on constate notamment des encrassements, des fissurations, des décollements, des éclatements, une désagrégation des épidermes et une perte de lisibilité des éléments sculptés.

Une analyse fine structurelle sera réalisée pour définir un protocole scientifique de restauration élaboré sous le contrôle de la Direction régionale des Affaires Culturelles (DRAC).

En même temps, des travaux à l’intérieur de l’église seront engagés. Toutes les installations électriques, actuellement vétustes, seront remises aux normes. Le chauffage au fioul, peu adapté et inopérant car non homogène, énergivore et source d’encrassement des parements intérieurs, sera remplacé par un chauffage électrique par panneaux radiants. Celui-ci, organisé en quatre zones distinctes, permettra de moduler la chaleur en fonction des besoins pour favoriser les économies d’énergie et améliorer le confort du public.

Différents corps de métier seront donc amenés à intervenir sur cette 5ème phase de travaux :

- maçonnerie-pierre de taille (Compagnons de Saint-Jacques);

- charpente (Métiers du bois);

- couverture (Bouchet Couverture);

- menuiserie (Les Métiers du bois);

- vitrail (Atelier du vitrail Saint-Joseph);

- ferronnerie (MCCC-Authier);

- électricité (Delestre Insdustrie).

Le montant total de l’opération HT s’élève à 341 824,00€ répartis entre la commune (49 048,00€), l’Etat (127 159,00€), la DRAC Nouvelle-Aquitaine (100 000,00€), la région Nouvelle-Aquitaine (26 173,00€), le Conseil Départemental (19 444,00€), la Fondation du patrimoine (10 000,00€) et la Sauvegarde de l’Art Français (10 000,00€).

Afin d’associer la population et les amis de Ruffec à cette action d’envergure, la Municipalité a décidé de lancer la 4ème campagne de mécénat populaire qui permettra à tous les généreux donateurs, particuliers et entreprises, d’avoir un rôle actif dans la réussite de cette 5ème phase, tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt significative.

Il est d’ailleurs important de rappeler ici le soutien de l’association des Amis de l’église Saint-André (ASAR), partenaire historique de la commune, qui, pour pallier l’absence d’organisation d’une souscription publique relative à l’exécution de la 4ème phase, a souhaité faire un don de 23 734,00€ à la commune pour le financement des travaux de restauration du bas-côté sud.

Grâce à ce don exceptionnel, le plan de financement définitif de la 4ème tranche s’établit à 82,6% de participation publique et privées. Un chiffre important pour cette phase dont le montant HT avoisinait le ½ million d’Euros.

Cette nouvelle souscription vise à recueillir au moins 17 100,00€ de dons, soit 5% du montant HT des travaux de cette dernière tranche et ce afin de pouvoir bénéficier d’un abondement, d’un montant prévisionnel de 10 000,00€, de la Fondation du patrimoine.

La population qui le souhaiterait est invitée à faire un don sur le site internet de la Fondation du patrimoine, par le biais du QR code dédié ou par chèque accompagné d’un bulletin de souscription bientôt disponible dans vos boîtes aux lettres, à la mairie, l’église et l’office de tourisme.

Depuis presque une décennie, les campagnes de mécénat populaire engagées annuellement pour le financement des travaux de restauration de l’église auront permis de recueillir près de 80 000,00€ de dons, comprenant ceux de l’ASAR, auxquels se sont ajoutés 35 000,00€ d’aides de la Fondation du patrimoine.

Au total, le plan prévisionnel de financement de la 5ème phase s’établit à 90,7% de participations publiques et privées. Un record absolu depuis le lancement de l’opération en 2012.