VIDEOPROTECTION

Garantir la sécurité des Ruffécois était un axe majeur du programme des élus de l’actuelle majorité lors de la campagne municipale de 2020.

Cette volonté est née du constat d’une évolution du sentiment d’insécurité éprouvé par les citoyens face à l’augmentation des malveillances et de la délinquance dans la commune.

Pour assurer la tranquillité publique et répondre à son engagement, la municipalité a décidé de mettre en place, en collaboration avec la gendarmerie nationale, un système de vidéoprotection efficace sur l’espace public conforme à toutes les réglementations applicables en la matière.

Un ambitieux projet qui permettra, dans un premier temps, d’éviter le passage à l’acte des fauteurs de troubles par l’effet dissuasif provoqué par le dispositif et, le cas échéant, de donner les moyens aux autorités compétentes d’identifier les auteurs d’infractions et de procéder à leur interpellation.

L’occasion également pour la municipalité de compléter sa politique publique en matière de protection des biens et des personnes en établissant une convention de coordination entre la police municipale et les forces de l’Etat. Une meilleure communication et précision des champs d’action pour des interventions optimisées.

A partir du 2 juillet, un premier dispositif de 7 caméras sera mis en service tout autour de la mairie pour assurer la sécurité sur les places connexes et dans les rues adjacentes ainsi que 3 autres dans le square André Brothier. L’installation se poursuivra avenue du Général Leclerc, rue de l’Hôpital, parking des ambassadeurs, quartier de la chaîne et place du Piolet afin de couvrir tous les emplacements stratégiques détectés par les Référents sûreté de la gendarmerie.

A l’avenir, des caméras devraient être déployées aux abords des complexes sportifs, des ateliers municipaux et de l’église Saint-André régulièrement victimes d’actes délictueux ou d’incivilités.

Image